sexta-feira, 13 de março de 2015

das contradições e oráculo da literatura



Et n'est-il pas remarquable, mais enigmatique, remarquable à la manière d'une enigme, que ce mot même de littérature, mot tardif, mot sans honneur, qui rend surtout service aux manuels, qui accompagne la marche toujours plus envahissante des écrivains de prose, et désigne, non pas la litterature, mais ses travers et ses excès (comme si ceux-ci lui étaient essentiels), devienne, au moment oú la contestation se fait plus sévère, oú les genres s'éparpillent et les formes se perdent, au moment où, de plus, ce qui paraît s'exprimer dans les ouevres, ce ne sont pas les verités éternelles, les types et les caractères, mais une exigence qui s'oppose à l'ordre des essences, la littérature, ainsi contesté commo activité valable, comme unité des genres, comme monde oú s'abriteraient l'idéal et l'essentiel, devienne la préoccupation, toujours plus presente, quoique dissimulée, de ceux qui écrivent et, dans cette préoccupation, se donne à eux comme ce qui doit se révéler dans son "essence". 


Sem comentários:

Escritoras esquecidas do séc XX

As leituras que faço levam-me por muitos caminhos, diferentes uns dos outros. E às vezes há sítios onde me deixo ficar, desenvolvendo uma pe...